Attention aux textiles des vêtements de grossesse

colorants azoïques dangereux notamment en cas de grossesse

On a très (trop) souvent pris l'habitude de ne comparer que les prix lorsqu'on achète quoi que ce soit y compris des vêtements. D'ailleurs nos boîtes à lettres et boîtes à spam regorgent d'offres où seul le prix d'appel est mentionné et puis, une fois qu'on a porté le ou la superbe robe/haut/top...acheté(e) en promo sur Internet ou en boutique nous avons eu quelques désillusions quand ce n'est pas des allergies, des tâches épidermiques ou même des brûlures. Fibres, élastiques, colorants, produits d'apprêt et de conservation qui peuvent être dangereux pour notre santé peuvent le devenir encore davantage lorsque c'est une femme enceinte qui les porte. Des précautions sont à prendre, des labels à vérifier et quelques recommandations à suivre notamment dans le cadre des vêtements et sous-vêtements de grossesse.

Les colorants employés dans les textiles peuvent présenter des risques avérés pour la santé de toutes et tous et notamment des femmes enceintes, de l'embryon, du foetus et de l'enfant. Balloon Paris offre des garanties de conception et de fabrication des vêtements et sous-vêtements de grossesse et de maternité Made in France qui respectent les labels et normes françaises et européennes applicables aux textiles.    

Les colorants azoïques

Parmi les colorants des cuirs et tissus, les colorants azoïques sont des amines aromatiques qui ont été jugées cancérigènes et interdites par décret aussi bien à la vente, qu'à l'importation et même à la cession à titre gratuit. C'est dire la dangerosité de ces produits !

 Deux normes (françaises et européennes) sont à vérifier quant à l'absence de colorants azoïques dans les vêtements, sous-vêtements et tissus ; il s'agit des normes :

  • NF EN 14362-1 qui concerne les colorants azoïques accessibles sans extraction, c’est-à-dire ceux qui ne doivent pas être utilisés dans la fabrication ou le traitement de certains produits textiles réalisés en fibres de cellulose (coton ou viscose par exemple) ou fibres protéiniques (laine, soie…) ;

  • NF EN 14362-2 qui concerne les colorants azoïques qui ne peuvent pas être utilisés dans la fabrication ou le traitement de certains produits textiles en fibres synthétiques (polyester, polyamide…) teintées avec des colorants extractibles.

 Le risque présenté par les 22 amines aromatiques interdites peut apparaître dès que leur concentration est supérieure à 30 ppm (partie par million) ou microgramme par kilo ce qui donne une idée de leur dangerosité. Un article textile teint avec un colorant à risque présente des faiblesses dans la tenue des teintures, ce qui peut entraîner, notamment en cas de transpiration, le dégorgement du colorant sur la peau. L’amine aromatique ainsi libérée sur la peau est alors assimilée par l’organisme qui, par l’intervention des enzymes dégradant l’amine (azoréductases) va polluer l'organisme de la future maman mais aussi du bébé qu'elle porte et provoquer un risque de cancer.

 Pas seulement les vêtements puisque le décret précise l'interdiction sur tous les articles susceptibles d'entrer en contact avec la peau humaine et la bouche, notamment les vêtements, les articles de literie, les serviettes de toilettes, les postiches, perruques, chapeaux, couches et autres articles d'hygiène ou sacs de couchage, les chaussures, les gants, bracelets de montre, sacs à main, porte-monnaie/portefeuilles, porte-documents, dessus de chaises, porte-monnaie portés au cou, ainsi que les jouets en tissu ou en cuir et jouets comportant des accessoires en tissu ou en cuir...

 Des labels et des précautions

Il existe 3 labels au moins que tout fabricant ou négociant de vêtements, textiles, jouets et tissus se doit de respecter :

Le label écologique communautaire applicable au textile (marquage CE) interdit l'emploi des 22 colorants azoïques listés par le décret, le label ''Contact Peau'' qui délivre un certificat plus allégé, en garantissant l’absence des colorants azoïques dangereux, et le label ''Oeko-Tex'' qui ajoute même 2 amines supplémentaires aux 22 listées par les normes NF-EN.

 Avant d'acquérir un vêtement et encore plus un sous-vêtement, à tout moment mais encore plus en période de grossesse, il est recommandé de s'assurer de la provenance non seulement du vêtement mais aussi des colorants, fibres et produits qui ont été employés lors de sa fabrication. Pour sa part, Balloon Paris réalise et conçoit ses vêtements de grossesse et vêtements de maternité dans ses propres ateliers en France afin de proposer aux futures mamans des produits «Made In France » de qualité.