Les textiles intelligents pour des vêtements adaptatifs

textile vêtements grossesse

Les textiles intelligents arrivent petit à petit dans nos magasins et nos dressings. Depuis des décennies on a vu apparaître de nouvelles fibres textiles puis des textiles à encapsulation, cosmétotextiles etc. La troisième édition du colloque « Textile, Cap sur le futur » qui s’est tenue le 16 mars dernier à Paris avait pour thèmes les textiles intelligents et l’innovation dans le monde des textiles. Des avancées prometteuses pour nos vêtements de tous les jours mais aussi pour des vêtements s’adaptant en permanence au corps, à des pathologies et des besoins spécifiques. Pour les femmes enceintes, quels textiles intelligents ou cosmétotextiles choisir et que faut-il attendre de ces textiles intelligents pour nos vêtements de grossesse ?

Les cosmétotextiles

Le néologisme parle lui-même en réunissant sous un même terme la cosmétique et le textile. Un cosmétotextile est selon le Bureau de Normalisation des Industries Textiles et de l’Habillement (BNITH), « un article textile contenant une substance ou une préparation destinée à être libérée durablement sur les différentes parties superficielles du corps humain, notamment sur l’épiderme et revendiquant une (ou des) propriété(s) particulières telle(s) que nettoyage, parfum, modification d’aspect, protection, maintien en bon état ou correction d’odeurs corporelles.». Pour nous consommateurs, ces textiles actuellement disponibles sur le marché sont surtout des gants hydratant la peau durant leur port, des t-shirts et des hauts diffusant un anti-transpirant, un écran solaire, un amincissant ou un parfum via des micro-capsules contenues dans le tissage et qui libèrent un cosmétique durant le port.

 

Les vêtements à micro-encapsulation

Pour les femmes enceintes, l’usage de vêtements à micro-encapsulation n’est pas toujours conseillé notamment celui des sangles abdominales et ceintures de maintien auto-amincissant auxquels nous préfèrons les véritables bandeaux de grossesse. Même si les micro-capsules incluses dans le vêtement sont sensées ne diffuser que des préparations à base de plantes (thé vert, vigne rouge, algues…) certains contiennent d’autres produits à caractère lipolytique (limitant l’installation des graisses).

Bien qu’il existe plusieurs techniques d’incorporation des micro-capsules au sein des tissus, le procédé de libération du produit cosmétique est comparable. Ce sont les mouvements du corps provoquant des plis qui entraînent la casse de la membrane des micro-capsules libérant ainsi le principe actif qu’elles contiennent. On peut compter jusqu’à plusieurs millions de micro-capsules par cm² du vêtement ce qui représente une durée d’activité assez conséquente.

 

Les vêtements thermorégulateurs

Voilà qui enchante les femmes mais aussi les hommes à l’approche de la saison chaude. Les vêtements thermorégulateurs les plus évolués sont des vêtements contenant des textiles à micro-encapsulation mais le produit contenu diffère. Il s’agit généralement d’une forme de cire qui fond aux alentours de 30°C. Lorsque la température de surface du corps atteint ces 30°C (et donc avant de ressentir la sensation de chaleur), la cire passe de l’état solide à l’état liquide (on parle toujours de micro-capsules donc de quantité infimes) et se disperse dans l’épaisseur du vêtement. Lorsque la cire liquide arrive au contact de l’air extérieur, elle s’évapore et provoque un effet rafraîchissant, puis si la température extérieure diminue, la cire se solidifie et se réchauffe donc réchauffe le vêtement.

Pour ce type de vêtements il faut également obtenir leur composition avant de décider avec son médecin de les porter ou non lorsqu’on est enceinte car certains contiennent des isocyanates et des glycols entre autres…

 

Les avancées des textiles intelligents

A l’occasion du colloque, des innovations ont été saluées et récompensées, nul doute que nous les verrons bientôt dans nos magasins et boutiques en ligne. Notons le textile bloquant les ondes émises par les téléphones mobiles représenté notamment par le projet de caleçon masculin destiné à protéger la fécondité de monsieur (Duoo / Antoine Sérouille), un vêtement permettant de surveiller et de corriger une mauvaise posture du dos (Akiros / Antony Rouhan) et un foulard connecté anti-pollution (Wair / Caroline Van Renterghem ) notamment. Le "Prix international Théophile Legrand de l'Innovation Textile" 2017 a été décerné à Julien Payen, ingénieur textile diplômé de l’ENSAIT, qui, à la demande du Dr Pierre-Marie Danzé du CHRU de Lille, a imaginé et mis au point une bio-prothèse textile résorbable en utilisant de la dentelle de Calais pour la reconstruction mammaire suite à un cancer du sein.

 Confort, posture, prévention et protection mais aussi reconstruction sont parmi les possibilités actuelles de nos textiles qui donnent déjà et vont donner de plus en plus à nos vêtements l’intelligence de s’adapter à nous, à notre corps, notre environnement et notre état.