Montrer ou non l'avancement de la grossesse ? La mode et les vêtements de la femme enceinte

Corset de grossesse 1911

C'est sur un joli blog dont l'ambition est de démontrer que l'histoire des vêtements en dit long sur l'évolution des mentalités que nous sommes allés puiser un peu d'histoire des vêtements de grossesse et de maternité. Le vêtement a toujours eu plusieurs rôles ; d'accord il couvre, abrite et protège le corps, mais dans le cas du corps de la femme il sert surtout à le mettre en valeur. Pourtant lors de la grossesse, le vêtement sert ou a servi alternativement à montrer ou à cacher cet arrondi du ventre et de la poitrine au fur et à mesure des époques. Au travers l'histoire du vêtement de la grossesse, on peut retrouver ce qui pouvait gêner ou valoriser la femme enceinte. Qui cache sa grossesse et qui la met élégamment en valeur ? Un peu d'histoire...

La maternité à outrance

Ou presque, durant de long siècles, jusqu'aux années 1800 environ, le taux de fécondité était très élevé.... Manque de moyens de contraception, honte d'utiliser les rares moyens existants, dogmes...les femmes faisaient beaucoup d'enfants dans des conditions parfois déplorables. Si la natalité était élevée, le taux de mortalité infantile, mais aussi celui des mères en couches, l'étaient également. Le dicton qui accompagnait alors l'annonce de la grossesse était « femme enceinte égale un pied dans la tombe ». Il faut dire que les femmes et notamment celles de basse classe sociale travaillaient (champs, maison, atelier...) dans des conditions terribles jusqu'au terme ou presque avec peu de moyens que ce soit pour vivre, se nourrir ou se soigner.

Être 'grosse' (comme l'est une vache), s'être fait 'engrosser' ne signifiait pas alors d'avoir fait le choix délibéré d'avoir un enfant, mais de vivre sa vie de femme de façon naturelle. La grossesse n'était taboue que parce qu'elle annonçait des risques de fatigue, d'épuisement voire de mort (10% de décès en couches).

Jusqu'au début du 20ème siècle, la femme enceinte ne se cache pas mais ne montre pas non plus son état. Il n'existe pas de vêtements adaptés à la grossesse mais seulement quelques astuces pratiques pour transformer des sous-vêtements et vêtements classiques en vêtements et sous-vêtements d'allaitement que des nourrices ont imaginés. Au fur et à mesure que son ventre grossit, la femme de l'époque desserre un peu plus son corset et c'est tout. Ce n'est que dans les maisons aisées que l'on voit des femmes enceintes faire confectionner des robes pour cette phase de leur féminité ; mais ces robes sont plutôt retouchées afin de rester élégantes avec un gros ventre qu'adaptées à rendre confortable et sécurisé le port de ce fameux gros ventre et de la poitrine soumise au même régime.

 

La mode au secours de la grossesse

Ou presque au secours car à l'avènement du 1er empire, la mode place la taille de la robe juste sous la poitrine. Le ventre est libéré pour toutes les femmes qui, de par la forme de ces robes 'empire' ne montrent plus leurs hanches et leur taille. Adieu corset étriqué, balconnets contraignants, et serre-taille, le ventre et la poitrine sont libérés juste séparés par une ceinture haute placée sous la poitrine. Les formes peuvent s'arrondir sans contraintes.

De même, mais dans l'autre sens, vers les années vingt, la mode Charleston place la taille de la robe au niveau du bassin et des hanches ce qui libère également l'arrondi du ventre.

Non seulement à ces époques la femme enceinte est habillée confortablement mais de plus le confort qu'elle recherche est adapté à la mode. C'est à partir de cette époque que l'on semble prendre conscience que la grossesse ne défigure plus la féminité mais lui rend hommage puisque la femme enceinte reste aussi femme, voire plus encore, que les cocottes vêtues au dernier cri.

 

Du confort de l'aisance et de l'élégance

De nos jours et depuis quelques décennies déjà, la grossesse n'est plus ni une fatalité ni un risque. La femme dispose de tous les moyens de contraception (l'homme aussi) pour que toute grossesse soit désirée, voulue et donc portée fièrement. L'accouchement n'est plus une 'roulette russe' et la femme enceinte n'a plus à dissimuler un éventuel 'risque' que ce soit pour son avenir professionnel, familial ou sociétal. Au contraire ; la société fait tout pour favoriser les naissances dans les meilleures conditions possibles : places réservées, congés maternité et parentaux, allocations, prise en charge, suivi médical, préparation à l'accouchement,etc.

La grossesse est un miracle que l'on veut faire partager, alors on la montre fièrement et on la vêt de la plus élégante, de la plus confortable et de la plus saine manière possible. Non seulement les vêtements de grossesse sont beaux, mais ils sont aussi durables aussi bien dans le temps qu'en termes de respect de l'environnement. Matières choisies, teintures naturelles, traitements sains et respectueux de la santé, mais surtout des robes de grossesse que l'on exhibe sur les plateaux de télé, les podiums des soirées et salons, les blogs et les réseaux sociaux.

 

La robe de grossesse et les vêtements de la grossesse ont semble-t-il gagné leur indépendance puisqu'ils ne suivent pas la mode mais sont devenus une mode à part entière.

Merci à Chloé Thalie pour son joli blog - 

Image : Par Anonymus [Public domain], via Wikimedia Commons