Peut-on nettoyer à sec nos vêtements de grossesse ?

nettoyage à sec interdit

C’est une facilité qu’offrent de nombreux textiles employés pour la confection de nos vêtements, y compris ceux de notre garde-robe de grossesse, le nettoyage à sec notamment au pressing. Facile, efficace même si parfois un peu onéreux, le nettoyage à sec peut être une alternative au lavage à la main ou à la machine mais parfois aussi une obligation pour certains tissus. Malgré la récente interdiction faite aux pressings d’employer des produits polluants, on peut raisonnablement s’inquiéter d’éventuelles émanations de produits sur les vêtements que l’on porte lorsqu’on est enceinte. Faut-il nettoyer à sec nos vêtements de grossesse ? Des risques des solvants du pressing...

Les vêtements à nettoyer à sec

Il est toujours prudent de s’assurer du mode de nettoyage recommandé sur l’étiquette d’entretien que porte toujours un vêtement. En règle générale, les bonnes marques de vêtements de grossesse ont privilégié des matières qu’il est possible de laver à la main ou en machine chez soi avec de l’eau et de la lessive; mais pas toutes, et certains vêtements interdisent l’emploi d’eau et de savon pour leur entretien.

 

On reconnaît le mode d’entretien des vêtements d’après les logos standardisés qui figurent sur l’étiquette d’entretien. Pour mémoire, l’interdiction de laver à l’eau sur l’étiquette d’entretien est renseignée par la présence d’une bassine barrée. Lorsque c’est le nettoyage à sec qui est proscrit c’est la figure du rond barré d’une croix qui est présente. Si aucune de ces figures n’est barrée, alors le type de nettoyage à sec (le rond) ou à la main voire en machine (la bassine) est possible à l’éventuelle température maximale de l’eau spécifiée.

 

A savoir : Pas d’inquiétude pour acheter des vêtements de grossesse sur Internet. Si le mode d’entretien requis par le vêtement acheté sur Balloon Paris ne vous convient pas, vous avez 14 jours pour le retourner, l’échanger ou faire rembourser selon modalités et précisions disponibles sur notre site.

 

Les risques des produits du nettoyage à sec

C’est une réglementation environnementale qui nous a fait prendre conscience des dangers de certains produits de nettoyage à sec. L’emploi du perchloroéthylène, jadis utilisé majoritairement dans le nettoyage à sec, est de plus en plus réglementé car ce solvant est reconnu dangereux pour la santé (probablement cancérogène pour l’humain) et nocif pour l’environnement. Un arrêté paru en décembre 2012 a été publié afin de réduire puis d’éradiquer l’usage du perchloroéthylène, mais également de distinguer les solvants de substitution. Source CNIDEP

 

Les produits employés depuis en nettoyage à sec sont soit des hydrocarbures (KWL, solvon K), soit des éthers de glycol (Rynex) ou des silicones (Siloxane) qui ne sont pas classés CMR (probablement cancérogènes) au vu des recherches actuelles. Tous nos vêtements acceptant le nettoyage à sec peuvent être nettoyés avec ces produits et notamment ceux pour lesquels l’emploi du perchloréthylène est interdit.

 

A savoir : L’emploi possible du perchloréthylène pour le nettoyage à sec d’un vêtement figure sous la forme du symbole du cercle de nettoyage à sec portant en son centre la lettre ‘P’. Si ce cercle est barré, l’emploi du perchloréthylène est interdit.

 

Les émanations nocives des pressings

Même si aucun produit de nettoyage à sec hors le perchloréthylène n’est classé comme cancérogène, il n’empêche que les émanations sont parfois dérangeantes voire inquiétantes. Si le porteur du vêtement peut être seulement dérangé par les émanations éventuelles que dégage le tissu au sortir du NAS (Nettoyage A Sec), il reste inquiétant pour la femme enceinte d’imaginer que l’enfant qu’elle porte risque de se charger en résidus de solvants.

Puisque la nicotine, le goudron et les adjuvants contenus dans la fumée de cigarette sont très toxiques pour le fœtus, on attend encore une étude quant à l’impact sur le bébé de ces vapeurs de solvants…

Toutefois, même si l’étude semble faire défaut, il est tout de même à remarquer que la réglementation actuelle qui force les pressings à remplacer le perchloréthylène dans leurs machines de nettoyage à sec rend des précautions obligatoires à l’emploi des autres solvants. Parmi les obligations faites aux pressings n’employant plus le perchloréthylène, notons qu’une ‘ventilation mécanique est obligatoire, avec un taux de renouvellement de l’air permettant d’éviter toute émission diffuse de solvant hors de l’atelier, d’éviter tout risque pour la santé des travailleurs et tout risque d’accumulation de vapeurs toxiques ou nocives../.. et que l’installation ne doit en aucun cas être la source d’odeurs gênantes pour le voisinage’.

 

A savoir : Pour les riverains des pressings employant encore du perchloréthylène, sachez qu’il vous est possible de porter recours contre l’entreprise qui sera tenue de faire procéder à une mesure du taux de ce produit dans votre environnement. Le gestionnaire du pressing devra prendre toutes les mesures requises pour que le taux de perchloréthylène dans l’air intérieur reste inférieur à 1250 microgrammes par m³. Une précaution à prendre pour protéger sa santé et celle de l’enfant que l’on porte